L’innovation n’est pas que technologique. Liste des formes d’innovations possibles.

“Votre idée est intéressante, mais je ne vois pas où est l’innovation technologique dans votre startup ?”

La question est commune après avoir pitché.

Une personne s’approche de vous et la pose car vous présentez votre startup comme innovante, disruptive.

Comment avez-vous réagi ? Est-ce que cela vous a gêné ou fait rire ? Qu’avez-vous répondu ?

Si cela vous rappelle quelque chose et si vous vous êtes fait sécher par cette objection, c’est que la personne en face n’a pas compris quelle forme d’innovation vous proposiez.

Dommage qu’il faille parfois donner subtilement des cours de rattrapage à ceux qui s’affichent omniscients. Dommage aussi qu’il s’agisse parfois de capital-risqueurs.

Si la Startup nation en France prend de l’ampleur – et c’est une très bonne chose –, la vision et les fondements de chaque startup sont souvent mal traités. 

En témoigne cette question qui se voulait insidieuse alors que la startup n’était pas sur une innovation technologique mais sur une innovation adjacente ! L’accompagnement en France, qu’il soit humain ou financier, est malheureusement stérile faute de compréhension pour chaque forme d’innovation des caractéristiques, des risques et de la valeur clé formalisés. D’ailleurs, le terme « innovation » semble n’être évoqué QUE dans le monde du high-tech. Pourtant, l’innovation peut également être associée au développement d’une société, et ce, de sa création à son apogée. En effet, ces concepts d’innovation s’attaquent à plusieurs domaines, et notamment le développement du business en lui-même.
Il existe plusieurs degrés d’innovation qui se constatent dans de multiples formes.

Découvrons ensemble l’acheminement vers la réussite d’une société, et ce, à travers les différentes formes et degrés de l’innovation.

Les formes d’innovation

L’innovation est une pensée latérale, apportant une nouvelle réponse à une problématique rencontrée. C’est le résultat d’une démarche structurée afin de trouver les solutions les plus adaptées pour améliorer la satisfaction des clients et pour répondre à leurs nouvelles attentes tout en s’assurant de générer une plus-value remarquable.

Toutefois, on peut constater d’autres formes d’innovation. Focus sur les définitions, les ressources clés et les inconvénients de l’innovation incrémentale, de celle de rupture, de l’innovation adjacente et enfin de l’innovation radicale. Nous examinerons aussi le segment de marché auxquelles elles s’adressent et illustrerons le tout par quelques exemples.


1- L’innovation incrémentale

L’innovation incrémentale consiste à améliorer un service, un procédé ou encore un produit déjà existant

Cette initiative est mise en place dans le but de faire évoluer les offres, et ce, sans prendre de risques inutiles. De cette manière, les offres peuvent rivaliser face à leur concurrence qui propose des prix de plus en plus compétitifs, à la mesure de l’optimisation de leurs coûts de production. L’innovation incrémentale est l’innovation la moins risquée et la plus accessible.
Ressources clés : Les compétences et les retours d’expériences sur les versions antérieures du produit. De fait l’innovation est un facteur de l’amélioration continue toujours dans le but d’en apporter plus.
Inconvénient : Cette forme d’innovation prolonge considérablement la durée de vie d’un article, d’un service, voire de la structure qui la promeut, mais ce, jusqu’à ce qu’un produit de l’innovation de rupture apparaisse. Pour illustrer, prenons l’exemple d’une innovation incrémentale détrônée par une innovation radicale : Nokia qui dominait le marché du téléphone portable au début des années 2000, s’est vu disruptée par les smartphones. Rappelons-nous aussi de Kodak  mis hors-jeu à la sortie de l’appareil photo numérique.
Segment de marché : Les prospects expriment des besoins explicites. Ils sont capables de comprendre pourquoi certaines solutions coïncident mieux avec leurs critères de choix et pourquoi.
Exemples : Apple et Samsung qui améliorent chaque année leurs smartphones. Les constructeurs automobiles Allemands champion de l’innovation incrémentale et qui sortent de nouvelles versions de leurs modèles…

 

2- L’innovation de rupture

L’innovation de rupture privilégie l’accès à un service au sein de l’entreprise, dans le but de le rendre disponible que ce soit en termes de simplification d’usage ou encore réduction du prix.

Sur le court terme, cette innovation permet aux entreprises de déstabiliser sa concurrence, et ce, pour acquérir rapidement des parts de marché. Cette innovation permet également d’éviter considérablement la disruption. Il s’agit par exemple de casser les prix en simplifiant le produit ou les process. Par définition, la disruption est un terme venu du marketing se traduisant par le bouleversement d’un marché. Ainsi, l’innovation de rupture, disruptive va à l’opposé de l’innovation incrémentale qui consiste à améliorer l’existant.
Ressources clés : Les process simplifiés, agiles ou maîtrisés permettent à l’entreprise d’adopter un produit de rupture.
Inconvénient : Sur le long ou le moyen terme, une société optant pour une innovation de rupture risque de voir ses pratiques devenir le standard du marché. Il est alors vital pour elle de trouver d’autres formes d’innovation pour rester dans la course.
Segment de marché  : Clients aux besoins explicites, ce sont généralement des clients avertis qui sont capables de comprendre pourquoi certaines solutions coïncident mieux avec leurs critères de choix et pourquoi.
Exemple  : “Free” qui arrive en 2012 sur le marché du téléphone portable avec une offre commerciale à bas prix. Si cette stratégie leur a permis d’apporter un vent de fraîcheur dans le secteur de la téléphonie, c’est la même forme d’innovation qui a permis à Xaniel NIEL de remporter un bras de fer en 2003 contre Stéphane TREPPOZ, alors PDG d’AOL, avec un accès haut-débit à 29,99€.

3- L’innovation adjacente

L’innovation adjacente fait partie des stratégies les plus utilisées afin de prolonger la durée de vie d’un service ou encore d’un produit. Cette forme d’innovation permet de porter un produit existant sur un autre marché auquel il n’était pas voué ou de créer un nouveau produit dans un marché existant.
Ressources clés : Les stratups qui font de l’innovation adjacente ont découvert une objection de marché. Elles décident de lancer un produit/service qui y répond. Leur valeur réside dans cette clairvoyance à l’avoir découverte et dans leur capacité à développer un produit/service ad hoc validant ainsi leur « product market fit ».
Inconvénient : Le niveau de risque dans ce genre d’innovation est beaucoup plus grand. Il devient difficile de faire des prévisions financières et donc de faire un business plan précis. Ces startups pivotent souvent plusieurs fois avant de trouver leur “product market fit”.
Segment des prospects : Les prospects expriment là encore des besoins explicites. Ils sont généralement plus préoccupés par le problème auxquels ils sont exposés que par le produit/service lui-même.
Exemple : C’est par exemple Uber qui part à la conquête du marché du transport en ville parce qu’il estime que la qualité des  services de transports urbains et communs ne sont pas à la hauteur de l’exigence des usagers.

4- L’innovation radicale

Cette forme d’innovation consiste à mettre en vente ou encore à commercialiser un tout nouveau produit sur un nouveau marché. Cette conception ne répond en aucun cas aux problématiques existantes dans une société étant donné que l’entreprise innovante s’attaquera à un tout nouveau marché avec son produit fraîchement créé.
Ressources clés : Les procédés ou ressources  technologiquement exclusives, ses brevets.
Inconvénient : Le marché doit être évangélisé. Son accès est donc moins immédiat qu’avec une autre forme d’innovation. L’entreprise n’a pas de certitude quant au niveau d’options de cette innovation par le marché.
Segment de marché : Les clients expriment cette fois des besoins implicites. Ils pensent ne pas avoir de besoins rien et ne font pas d’effort pour chercher des solutions dont ils auraient potentiellement besoin.
Exemple : Quand Apple à lancer le premier ordinateur domestique l’Apple 1 en 1976 à l’époque, peu de personnes avaient conscience de l’utilité d’un ordinateur.

Les degrés d’innovation

Pour maîtriser l’innovation au sein de sa société, il est primordial de connaître et de comprendre les degrés d’innovation. On va ainsi la retrouver aussi bien dans le produit, dans les processus induits, dans le marketing déployé ainsi que dans l’organisation de la structure et son environnement de travail. Focus sur chacun de ces degrés.

1- L’innovation produit

L’innovation de produit est l’apparition d’un produit nouveau. Cette dernière peut également correspondre à un produit ou un article existant, mais qui a été rénové. En effet, la plupart des sociétés constatent ce degré d’innovation, étant donné qu’il constitue une des premières démarches pour innover. D’ailleurs, un nouveau produit apportera certainement de nouvelles fonctionnalités aux clients. En l’occurrence, l’innovation de service permet généralement de générer une nouvelle approche de la relation client ou encore d’améliorer la qualité de service.

2 -L’innovation processus

Autrement appelé « innovation de procédé », l’innovation processus correspond généralement à la mise au point ou à l’adoption de nouvelles méthodes de production. Dans certains cas, l’innovation de procédé consiste à améliorer les méthodes de distribution afin d’attirer de nouveaux clients, et répondre convenablement à leurs attentes nouvelles. En somme, l’innovation processus se traduit par l’apparition de nouvelles méthodes ou encore techniques de production et de vente d’une société.

3- L’innovation marketing

D’un point de vue général, l’innovation marketing se met en place lorsque l’innovation service et produit est insuffisant pour le lancement des nouveautés au sein de l’entreprise innovante. Il s’agit alors de reprendre tous les fondamentaux du marketing (au sens marketing management), et de les retravailler afin de miser sur un bon lancement de produit, ce qui passe tout d’abord par une approche marketing efficace. Plusieurs stratégies peuvent être mises en place dans une innovation marketing, comme l’étude sur les différentes variables de mix marketing, la création de produits remarquables, l’analyse des besoins des clients ou encore l’utilisation du Judo Marketing. En gros, l’innovation marketing est la conception d’une différenciation qui se base surtout sur les piliers du mix marketing que ce soit la communication, la distribution ou encore le prix de vente.

4- L’innovation organisationnelle

Étymologiquement, l’innovation organisationnelle consiste à créer une toute nouvelle organisation du travail. Généralement, l’innovation organisationnelle se confond avec l’innovation de procédé, étant donné que leurs finalités sont quasi similaires. Cette innovation se base sur la création de processus inédits, et ce, pour améliorer progressivement la qualité de service.

Conclusion

L’innovation peut prendre plusieurs vitesses : soit elle a pour but de répondre à une objection actuelle non traitée, soit elle a pour but d’anticiper une demande future.
L’innovation peut être « pull » ou « push ». Selon la caractéristique de l’innovation il est essentiel d’en accepter les risques.

Il ne faut pas confondre INNOVATION et INVENTION.

Les premières levées de fonds doivent permettre à l’équipe fondatrice de lui donner le temps et les moyens nécessaires pour anticiper ces risques.

 


Partagez
Partagez
Enregistrer
Tweetez
+1