Coronavirus : Google et Facebook enregistrent un recul massif de la publicité

Table des matières

Avec la crise sanitaire et économique que traverse le monde entier à l’heure actuelle, les géants du numérique sont impactés à leur tour.

Malgré plus de temps passé sur Google et Facebook notamment, les géants de la publicité en ligne remarquent une nette diminution de leurs revenus publicitaires. Les publicités Facebook et les annonces Google se font ainsi moins nombreuses en ces temps difficiles.

Beaucoup de secteurs sont affectés par cette crise. Le tourisme, la distribution (hors alimentaire) et l’automobile sont les activités les plus durement touchées. 

Si l’on ne cite que le tourisme, ce secteur représente entre 10 à 15% des revenus publicitaires de ces plateformes d’acquisition de trafic.

L’année 2020 se présentait comme un grand cru pour les annonceurs. Entre les élections présidentielles et les Jeux Olympiques d’été, les recettes publicitaires devaient être bonnes.

C’est sans compter sur cette pandémie de Covid-19 qui met à l’arrêt des pans entiers des économies mondiales.

Une crise publicitaire menaçante

Dès le début du mois de mars, les annonceurs les plus touchés par la crise sanitaire (notamment le voyage et le tourisme) ont stoppé ou réduit massivement leurs investissements publicitaires. Ceci a marqué un effet boule de neige qui s’en est suivi.

En effet, la majorité des annonceurs ont suivi le pas dès la mi-mars, après l’annonce du confinement total en France.

Il y a bien certains annonceurs qui lancent tout de même de campagnes publicitaires. Seulement, cela parait bien timide par rapport aux chiffres habituels du marché.

Les acteurs de la vente de publicités (composés d’éditeurs, régies, revendeurs et plateformes d’échange) estiment une baisse du Chiffre d’Affaires publicitaire de l’ordre de 30 à 50% pour le mois de mars.

Ce chiffre est d’ailleurs prévu à la hausse pour le mois d’avril. La baisse du Chiffre d’Affaires publicitaire est estimée entre 50 à 80%.

Au vu de cette tendance, les vendeurs de publicités (comme Google et Facebook) tentent le limiter au maximum l’impact négatif de la crise

Ils se préparent d’ailleurs à la reprise de l’activité qui est prévue pour mai ou juin. Bien entendu, aucune date n’est pour le moment fixée et la situation pourrait s’étaler bien plus dans le temps.

Un des champs d’action serait de convaincre les marques d’investir, malgré la période trouble que nous traversons actuellement. Ajuter les messages publicitaires et optimiser les stratégies médias sont alors des pistes à explorer.

Anticiper la reprise et saisir les opportunités

Cette crise sanitaire mondiale bouleverse l’activité publicitaire. Google et Facebook qui sont les 2 plus grosses plateformes d’acquisition de trafic le remarquent aussi.

Les éditeurs en ligne voient leur fréquentation nettement augmenter en cette période de confinement. Néanmoins, étant donné les contenus publiés (notamment des actualités), il reste difficile de les monétiser via la publicité.

Les contenus d’actualités sont jugés comme anxiogènes par les marques. Elles ont donc beaucoup de réticence à associer leur nom à des faits terribles tous les jours. Par contre, elles peuvent très bien convertir ces larges audiences en nouveaux abonnés. 

En ces temps de crises, les marques peuvent néanmoins s’appuyer sur de nouveaux leviers commerciaux en adaptant leur stratégie de communication.

En conclusion, on peut dire que cette période est réellement critique en termes économiques. La publicité en ligne est en très nette diminution. Néanmoins, cette crise représente l’opportunité pour les marques de se réinventer et toucher leur audience cible d’une manière plus humaine et authentique.

Si vous en êtes arrivés à lire ces quelques lignes c’est que vous n’êtes peut-être pas insensibles à notre travail. Alors pourquoi vous arrêtez en si bon chemin ? Contactez-nous !

© 2014- 2020 All Rights Reserved

Digital Corsaire marque commerciale de la SAS Defineed

Immatriculée au RCS le 21-08-2014

SIRET : 80410174900013

Capital social 24 600,00 €

Mentions légales