Gagnez en trafic, captez des prospects par l’indbound et l’outbond marketing

Découvrez nos service d’agence en lead Generation 

Emparez-vous des premières places sur Google

Découvrez nos service d’agence en SEO 

Création/ optimisation d’un site selon les normes en UX et neuro-marketing


Découvrez nos service d’agence en neuro-marketing 

Adaptez vos publications  selon 1 des 3 niveaux de maturité de vos prospects

72 % des acheteurs effectuent des recherches sur les médias sociaux avant de faire un achat. Ils recherchent des informations sur le produit et la marque. Ils vérifient les références. Ils demandent l’avis de leurs relations et de vos clients.

Source : enquête DemandGen 2013 sur le comportement de l’acheteur B-to-B

via GIPHY

 

Publier du contenu  selon les 3 niveaux de maturité

Ces deux phases dites de push et de pull, sont à utiliser par la marque et ses commerciaux selon le degré de maturité de ses cibles (prospects potentiels).

Tout comme nous avons qu’il y avait différents types de comportements de visiteurs sur un site internet, il y a trois niveaux de maturité des prospects :

  • les ignorants qui sont ces prospects qui pensent n’avoir besoin de rien et qui ne font pas d’effort pour chercher des solutions dont ils auraient potentiellement besoin;
  • les intéressés qui sont intéressés non par le produit mais par le problème auxquels ils sont exposés,
  • les intentionistes qui sont capables de comprendre pourquoi certaines solutions coïncident mieux avec leurs critères de choix et pourquoi.

Les ignorants : mettre en lumière l’opportunité

Dans cette première étape, LinkedIn est très important en tant que relais de présentation d’opportunité. En effet, le rôle de LinkedIn ici, c’est de mettre en avant des contenus susceptibles d’apporter des réponses à ses interlocuteurs. Le contenu doit ainsi permettre d’influencer le lecteur afin que ce dernier puisse le considérer comme une opportunité. L’objectif est donc d’attirer l’attention sur le problème que pourrait rencontrer la cible ou sur les opportunités qu’il aurait à s’intéresser à une pratique.

Le niveau de maturité du prospect est ici encore très faible et il ne s’intéresse pas encore à la solution formulée, ni à la personne qui diffuse l’information, ni à sa page, mais seulement au problème ou à l’opportunité exposée. Cela permet aussi aux diffuseurs de message de ne pas se focaliser sur quelques prospects, mais de cibler un large public. Cela nécessite de passer par des spécialistes de la publication qui inspirent. Ces derniers auront ainsi la tâche de susciter l’intérêt des prospects, même des plus passifs, en partageant un contenu qui touche, interpelle, ou suscite l’intérêt ou l’interrogation. La difficulté réside dans votre capacité à exposer les problèmes rencontrés par vos cibles pour attirer l’attention. C’est là également qu’il est préférable d’avoir un expert sur la question qui puisse développer la problématique dans le but de traiter des conséquences que peut engendrer ce problème s’il n’est pas résolu.

C’est donc à ce moment que nous préconisons d’avoir dans votre équipe des experts présents sur LinkedIn dont l’objectif sera de publier des articles qui “évangéliseront” votre marché. L’objectif est que la portée du contenu atteignent un maximum de «prospects passif».

 

 

Les intéressés : prise de conscience sur l’opportunité et engagement

Après avoir porté les problèmes à leur attention, les “passifs” seront plus  conscients des objections relatives à votre solution et celle de vos concurrents. Ils chercheront donc à trouver une solution la plus en phase avec leur niveau de connaissance et réflexion. N’oubliez pas que 65% des acheteurs conviennent

que le contenu d’un fournisseur a un impact significatif sur la décision d’achat.

Ici, le prospect commence à s’engager  et devient même lui-même engagé. Il est en phase d’autonomie, de réflexion, d’observation. C’est à ce moment qu’il vous faut créer des contenus qui vous permettront de convaincre ces intéressés à vous  ouvrir leur porte.  A cette étape, votre équipe commerciale doit être capable d’identifier les vrais intéressés des faux.

 

Les intentionistes : intérêt et demande d’informations supplémentaires

Une fois ces prospects identifiés, c’est à ce moment que l’équipe commerciale peut commencer la prise de contact direct. Les enseignements tirés des conversations sur les réseaux sociaux permettent de personnaliser votre argumentaire de prise de contact.

Mais aider les clients à prendre une décision nécessite d’établir plusieurs points de contact dans l’entreprise cible. Au lieu d’effectuer un suivi avec un seul prospect, les professionnels de la vente doivent approfondir la structure de l’équipe chargée des achats, en créant et en tissant plusieurs relations.

Pour cela vous pouvez trouver des décideurs connectés par le biais de profils LinkedIn et de la fonction de recherche avancée.

 

En conclusion

3 étapes accompagnent celles du processus de décision des annonceurs:

  1. informer, sensibiliser les ignorants,
  2. inspirer les intéressés,
  3. rassurer les intentionnistes.

Auteur de l'article

Création/ optimisation d’un site selon les normes en UX et neuro-marketing


Découvrez nos service d’agence en neuro-marketing 

Gagnez en trafic, captez des prospects par l’indbound et l’outbond marketing

Découvrez nos service d’agence en lead Generation 

Emparez-vous des premières places sur Google

Découvrez nos service d’agence en SEO